Intimité

sexualite Dans cet article, il s’agit de proposer quelques pistes d’investigation pour saisir les relations entre sexualités et vieillesse en présupposant d’abord que la génération des militantes féministes des années 1970, à la lisière de la vieillesse, a su préfigurer un rapport renouvelé à la sexualité ou au contraire vit une solitude assumée ou imposée. Pour appréhender également ce que le genre fait à une vieillesse qui ne renonce pas à la sexualité, on analysera les carrières sexuelles mises en mots à partir d’un corpus de romans et d’autofictions d’écrivains et d’écrivaines contemporains.

Lire la suite fleche
Source : http://gss.revues.org

Lectures : 2224 Commentaires
Notez cet article:
6

par le dans Intimité

pudeur-intimiteD’où vient que les tableaux de Rembrandt qui nous donnent à voir le clairobscur nous touchent tant ? Sans doute de ce que le séjour le plus propre à l’homme est bien le clair-obscur. Nous ne sommes pas faits pour vivre dans l’ombre : notre besoin de reconnaissance, si grand que nous n’aimons d’autre solitude que provisoire et choisie, nous en arrache toujours et nous fait chercher la lumière. Mais nous ne sommes pas faits non plus pour vivre en pleine lumière! Parce qu’il n’est pas d’homme sans secrets, l’idée même d’être totalement transparent aux yeux d’autrui nous est sujet d’effroi. Respecter l’intimité, respecter la pudeur d’un homme est donc un devoir.
Mais qu’est-ce que la pudeur ?
Nous tenterons de la distinguer de notions avec laquelle on la confond trop souvent (la honte, la décence...), et proposerons de la définir comme cette gêne qu’éprouve l’ange en nous à la pensée qu’il est aussi une bête. Nous montrerons son ambiguïté, et même son charme. Nous tirerons enfin de ces analyses l’esquisse d’une petite philosophie du corps, et dirons le rôle fondamental joué par autrui dans le regard qu’un homme porte sur son propre corps: oui, le clair-obscur est bien le véritable séjour de l’homme.

Lire la suite fleche
Source : www.cairn.info

Lectures : 2376 Commentaires
Notez cet article:
8

vieux-coupleDans une démarche psychopathologique s’efforçant d’articuler les formes normales et pathologiques de la vie du couple âgé, l’auteur examine successivement l’économie libidinale et la topique du couple, avec les bénéfices et les dangers de la régression libidinale et le devenir de cet espace fantasmatique commun qu’est l’espace potentiel décrit par Winnicott. La clinique nous fait voir dans cet espace propre du couple le lieu d’élaboration des fantasmes d’omnipotence, celui de la confusion aussi bien positive que négative et de la création nécessaire lorsque la relation conjugale devient relation d’aide et de soins.

Lire la suite fleche
Source : www.cairn.info

Lectures : 2768 Commentaires
Notez cet article:
5

sexualite-personnes-ageesLa question des besoins et du bien-être sexuels des personnes âgées résidant dans une structure d’hébergement à long terme, avec ou sans « démence », reçoit encore très peu d’attention. Les personnes âgées sont considérées comme asexuées et l’activité sexuelle des personnes âgées présentant une « démence » tend à être envisagée comme un symptôme indésirable de la « maladie », plutôt que comme l’expression de désirs appropriés. [...] Les membres du personnel [...] manquent généralement de connaissances et de compréhension concernant la sexualité des personnes âgées. En outre, l’expression de la sexualité des personnes âgées vivant dans une structure d’hébergement à long terme se heurte à d’autres obstacles, comme le manque d’intimité, le manque d’occasions ou de partenaires, l’accent mis sur d’autres aspects du bien-être que la sexualité, le manque d’aide concernant les problèmes médicaux ou physiologiques pouvant causer des dysfonctionnements sexuels ou encore les attitudes négatives des membres de la famille. Il apparaît donc essentiel d’identifier de façon précise les obstacles à l’expression de la sexualité des personnes âgées résidant dans une structure d’hébergement à long terme, ainsi que les moyens d’améliorer cette situation.

Lire la suite fleche
Source : www.mythe-alzheimer.org

Lectures : 3018 Commentaires
Notez cet article:
6

Mots-clés

accompagnement accueil activités affectivité âgisme aidants Alzheimer angoisse de mort animaux appareil psychique approches non-médicamenteuses argent art atelier thérapeutique bénévolat bientraitance Bistrot Mémoire blouse blanche chute clowns communication comportements troublés consentement consolation convention tripartite corps couple âgé culture déficiences sensorielles délire démence fronto-temporale démence sévère dépendance dépression désorientation deuil domicile ecmnésie écrit EHPAD émotion empathie engagement social environnement épuisement éthique euthanasie expression familles fatigue féminisme fin de vie FNG fonds documentaire formation gérontologie groupe groupe de parole groupe thérapeutique habitudes handicap hôpital Humanitude identité inclusion infantilisation institution intimité inutilité jeu législation littérature livre maison maladie chronique maladie neurodégénérative maltraitance mémoire métapsychologie mort mots narcissisme nuit opposition Parkinson paroles PATHOS personnalité personne âgée personnel perte philosophie philosophie du soin posture professionnelle projet de vie individualisé psychanalyse psychologie psychologie clinique psychologue pudeur pulsion de mort recherche reconnaissance des émotions faciales repères représentation rire secret professionnel séminaire sensoriel sexualité SLA société soignants soin soin relationnel soins solitude stéréotypes stimulation subjectivité suicide technologies téléphonie sociale témoignage tests neuropsychologiques traçabilité transmission traumatisme travail du vieillir troubles cognitifs tutoiement Validation vécu professionnel vieillissement