Maladie d'Alzheimer

alzheimer-Lee-NewmanLa fréquentation des malades d’Alzheimer, avec l’observation de leurs défaillances, conduit à une réflexion générale sur des questions telles que :
- Quel est le rapport entre la pensée et le cerveau?
- Quelle représentation concevoir de l’existence, mais aussi de l’articulation de différents registres psychiques, qu’il y a lieu de caractériser pour comprendre les phénomènes cliniques observés?
- Quelle est la place de l’affectivité dans la vie psychique?
- Quel est le rôle de la subjectivité (des processus dits « de mentalisation » et de leurs défaillances) ?
Ce sont ces questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Lire la suite fleche
Source : www.lettre-psychogeriatrie.com

Lectures : 2274 Commentaires
Notez cet article:
13

journee-mondiale-alzheimer-2015Plus encore que les autres maladies chroniques, les maladies neurologiques dégénératives doivent mobiliser la capacité d’une société à créer des solidarités appelant ainsi à une approche moins strictement médicale et curative du soin que préventive, accompagnatrice et en mesure de préserver les liens sociaux dans un contexte où la maladie peut affecter les facultés relationnelles de la personne. [...] Parce qu’elles mettent en jeu, au-delà d’un savoir médical et technique, la capacité d’une société à maintenir et à adapter les solidarités concrètes entre citoyens, ces maladies représentent donc un enjeu significatif en termes de santé publique et de vie démocratique. Il apparaît dès lors urgent de faire émerger la cohérence d’une mobilisation adaptée. Elle ne saurait également négliger la cause des pays émergents eux-mêmes confrontés à la montée en puissance de ces maladies.

Lire la suite fleche
Source : www.espace-ethique.org

Lectures : 2056 Commentaires
Notez cet article:
5

peinture-GAO-XINGJIANComprendre comment le sujet atteint de maladie d’Alzheimer vit ses oublis est souvent difficile. Si certains sujets sont douloureusement conscients de leurs troubles, la méconnaissance ou la sous-estimation du trouble liées à l’anosognosie, l’atteinte du langage, la perte du fil du discours, font qu’il est difficile de saisir ce que le patient ressent lui-même. Pourtant l’analyse d’entretiens auprès de patients, montre à quel point ce que le patient exprime de son vécu, dépasse les simples oublis. Ce qu’il exprime avec le plus de force est ce qu’il perçoit du changement d’attitude de son entourage à son égard, c’est la peur du regard des autres, c’est son sentiment de dévalorisation, c’est la peur de la perte de contrôle sur son existence.

Lire la suite fleche
Source : www.cairn.info

Lectures : 2897 Commentaires
Notez cet article:
10

par le dans Maladie d'Alzheimer

dépressionLa dépression et la maladie d’alzheimer sont considérés comme étant deux troubles distincts, le premier concerne le niveau affectif alors que le second le niveau cognitif. Cependant ces deux affections partagent un certain nombre de symptômes communs et présentent une comorbidité fréquente. La question du lien entre dépression et maladie d'Alzheimer met en relief la difficulté clinique d’établir le diagnostic différentiel dépression-démence, notamment lors de la phase démentielle précoce. En effet, certains signes déficitaires cognitifs accompagnent fréquemment la dépression tels que des troubles de la concentration, de l’attention et de la mémoire immédiate.

Lire la suite fleche
Source : www.psychologueagrenoble.fr

Mots clés: Alzheimer dépression
Lectures : 2202 Commentaires
Notez cet article:
12

ennui Peut-on parler d’ « ennui », lorsqu’il s’agit d’une personne atteinte d’un déficit cognitif qui la prive très tôt des repères dans le temps ?
Il y a une heure, il y a dix ans, cet après-midi, demain, quel sens ces mots ont-ils pour une personne qui ne conjugue sa vie qu’au présent ?
Ne vaudrait-il pas mieux alors parler d’ennui affectif ?
Ne faudrait-il pas cesser de fonctionner et raisonner selon notre logique activiste pour entrer dans le registre de l’être, même si « être » à leurs côtés passe par des actes concrets qui ne sont alors qu’un support de l’expression des sentiments et non plus une finalité en soi ?

Lire la suite fleche
Source : www.espace-ethique-alzheimer.org

Lectures : 3031 Commentaires
Notez cet article:
6

Mots-clés

accompagnement accueil activités affectivité âgisme aidants Alzheimer angoisse de mort animaux appareil psychique approches non-médicamenteuses argent art atelier thérapeutique bénévolat bientraitance Bistrot Mémoire blouse blanche chute clowns communication comportements troublés consentement consolation convention tripartite corps couple âgé culture déficiences sensorielles délire démence fronto-temporale démence sévère dépendance dépression désorientation deuil domicile ecmnésie écrit EHPAD émotion empathie engagement social environnement épuisement éthique euthanasie expression familles fatigue féminisme fin de vie FNG fonds documentaire formation gérontologie groupe groupe de parole groupe thérapeutique habitudes handicap hôpital Humanitude identité inclusion infantilisation institution intimité inutilité jeu législation littérature livre maison maladie chronique maladie neurodégénérative maltraitance mémoire métapsychologie mort mots narcissisme nuit opposition Parkinson paroles PATHOS personnalité personne âgée personnel perte philosophie philosophie du soin posture professionnelle projet de vie individualisé psychanalyse psychologie psychologie clinique psychologue pudeur pulsion de mort recherche reconnaissance des émotions faciales repères représentation rire secret professionnel séminaire sensoriel sexualité SLA société soignants soin soin relationnel soins solitude stéréotypes stimulation subjectivité suicide technologies téléphonie sociale témoignage tests neuropsychologiques traçabilité transmission traumatisme travail du vieillir troubles cognitifs tutoiement Validation vécu professionnel vieillissement