Troubles psycho-comportementaux

par le dans Troubles psycho-comportementaux

gravure-pierre-delvincourtPartant du postulat que le symptôme a un sens, comment entendre le cri de la personne souffrant de démence : tentative d’interprétation du cri comme message signifiant, en lien avec le sujet, son histoire, sa préhistoire, et son essence même.

Lire la suite fleche
Source : www.lettre-psychogeriatrie.com

Lectures : 2755 Commentaires
Notez cet article:
11

agressiviteCette question très actuelle des personnes âgées difficiles ou présentant des troubles psycho-comportementaux mérite d’être resituée dans une réflexion globale sur le vieillissement. Nous nous attacherons à repérer en quoi cette étape de vie expose à des difficultés psychiques particulières avec des réponses symptomatiques tout aussi particulières. La lecture de ces comportements comme « troublés » ou plutôt « troublants » orientera la réponse thérapeutique. Selon leur impact sur les soignants, quel type de prise en soin proposeront les équipes gérontopsychiatriques amenées à recevoir ces personnes âgées difficiles ?

Lire la suite fleche
Source : www.cairn.info

Lectures : 3443 Commentaires
Notez cet article:
6

emotions-visageLes troubles du comportement dans la maladie d’Alzheimer occasionnent de réelles difficultés de communication et une souffrance psychique chez le malade d’Alzheimer et ses aidants. Leur compréhension est un gage d’amélioration de la prise en soin et de l’accompagnement de ses personnes. L’hypothèse de cette étude est que la sévérité des troubles est corrélée à un déficit d’empathie d’une part et d’autre part à des difficultés de reconnaissance des émotions sur les visages. Elle s’est portée sur 19 malades, résidant en EHPAD, répartis en deux groupes, à des stades différents de la maladie.

Lire la suite fleche

Source : www.lettre-psychogeriatrie.com

Lectures : 3421 Commentaires
Notez cet article:
3

angoisse-de-mort-alzheimerUne lecture de l’angoisse et des troubles du comportement du patient ayant une maladie d’Alzheimer

Comment se manifeste l’intensité de l’angoisse de mort dans l’évolution clinique de la maladie d’Alzheimer ? L’hypothèse formulée est que l’intensité de l’angoisse de mort, et son impact, influencent l’évolution clinique de la maladie d’Alzheimer. Cette intensité dépend de la personnalité du sujet et de la force de ses mécanismes de défense. Ainsi, une intensité de l’angoisse de mort élevée se traduirait par des difficultés à parler de son vécu, ainsi que par des troubles du comportement plus importants et difficiles à gérer par l’équipe.

Lire la suite fleche
Source : La Lettre de Psychogériatrie

Lectures : 5299 Commentaires
Notez cet article:
5

Mots-clés

accompagnement accueil activités affectivité âgisme aidants Alzheimer angoisse de mort animaux appareil psychique approches non-médicamenteuses argent art atelier thérapeutique bénévolat bientraitance Bistrot Mémoire blouse blanche chute clowns communication comportements troublés consentement consolation convention tripartite corps couple âgé culture déficiences sensorielles délire démence fronto-temporale démence sévère dépendance dépression désorientation deuil domicile ecmnésie écrit EHPAD émotion empathie engagement social environnement épuisement éthique euthanasie expression familles fatigue féminisme fin de vie FNG fonds documentaire formation gérontologie groupe groupe de parole groupe thérapeutique habitudes handicap hôpital Humanitude identité inclusion infantilisation institution intimité inutilité jeu législation littérature livre maison maladie chronique maladie neurodégénérative maltraitance mémoire métapsychologie mort mots narcissisme nuit opposition Parkinson paroles PATHOS personnalité personne âgée personnel perte philosophie philosophie du soin posture professionnelle projet de vie individualisé psychanalyse psychologie psychologie clinique psychologue pudeur pulsion de mort recherche reconnaissance des émotions faciales repères représentation rire secret professionnel séminaire sensoriel sexualité SLA société soignants soin soin relationnel soins solitude stéréotypes stimulation subjectivité suicide technologies téléphonie sociale témoignage tests neuropsychologiques traçabilité transmission traumatisme travail du vieillir troubles cognitifs tutoiement Validation vécu professionnel vieillissement